Comment intégrer la programmation

 Actuellement, le niveau qualitatif des photographes auteur.e.s a beaucoup augmenté et nous nous en réjouissons. Les courants artistiques  sont nombreux. Notre association fait partie du Réseau Diagonal qui représente vingt-trois lieux photographiques, qui ont chacun des choix esthétiques spécifiques. Voilà 30 ans que nous travaillons avec différents publics en région sur la photographie sociale et, depuis cinq ans, nous avons décidé de mettre l’accent à l’intérieur de ce champ sur des pratiques que nous définissons comme fictions documentaires. Elles sont le fait soit d’anciens reporters ou documentaristes qui ont adapté leur pratique soit de plasticiens concernés par des questions idéologiques, politiques ou sociales.

Nous nous efforçons, Mathilde Alsina, Eric Sinatora et moi, de participer aussi souvent que possible à des lectures de portfolios, même si en raison de la pandémie elles sont devenues virtuelles. Et durant le festival, nous en organisons nous-mêmes avec une dizaine de lecteurs intéressés à des pratiques différentes. Nous pensons que ces moments sont fondamentaux pour la rencontre entre artistes et professionnels, et qu’elles sont réellement le contexte dans lequel se créent les opportunités. Nous vous encourageons, toutes et tous, à venir à notre rencontre dans ce cadre-là.

Nous recevons chaque année de très nombreux dossiers artistiques – beaucoup ne correspondent pas à nos attentes. Rappelons que les fictions documentaires se donnent pour but de garder trace d’évènements sociétaux, les inscrire dans une nouvelle géographie humaine, leur donner lieu en les situant corporellement. Cela suppose que l’auteur(e) soit en contact avec une communauté avec qui négocier les images qui, une fois produites, font l’objet d’une post-production plastique. 

Si votre travail ne répond pas à un maximum de ces critères, il est inutile de nous l’adresser ; pour mieux vous convaincre de cette cohérence, vous pouvez vous renseigner sur les différents photographes que nous avons exposés depuis quatre ans au sein du festival Fictions Documentaires. Dans leur diversité, ils dressent le portrait de ce que sont aujourd’hui les fictions documentaires, en France et à l’international, et sur lesquelles nous portons notre attention.

Pour éviter une perte de temps et les désagréments d’un refus toujours désagréable, bien cibler ses envois est une preuve de professionnalisme. L’intense activité photographique en France vous permettra certainement de trouver des opportunités pour bien défendre votre création. 

Christian Gattinoni, conseiller artistique